Soutenez les Amis de la Terre

J'interpelle Total, 1ère entreprise pétrolière française !

*Champs obligatoires

Au Nigeria, Total pollue, pratique illégalement le torchage du gaz et accapare les terres des communautés Egi. De nombreuses familles attendent désespérément d'être indemnisées et de retrouver des terres cultivables.


En Argentine, Total détient onze permis de gaz de schiste, dont trois affectant l'aire naturelle protégée d'Auca Mahuida, en Patagonie, à l'intérieur de laquelle la multinationale française a déjà foré un puits.

 

Vieilles pratiques, nouvelles techniques, demandez à Total de tourner le dos aux énergies fossiles !

 

Cliquez ci-dessous sur la ou les lettre(s) que vous souhaitez envoyer à Total
  • Objet : Pas de pétroliers à Auca Mahuida !
  • Objet : Remédiation et indemnisations en Egiland !

Merci d'avoir interpellé Total sur ses projets destructeurs.
Pour donner du poids à votre action, partagez sur Twitter

J'ai demandé à @Total d'arrêter les #gazdeschiste en #patagonie #Argentine dans une aire naturelle protégée bit.ly/1HrOPme

J'ai demandé à @Total d'indemniser les communautés Egi pour leur terres au #Nigeria #landgrab #pétrole #pollution bit.ly/1HrOPme

.@Total engagé contre la #biodiversité avec ses #gazdeschiste dans une aire protégée en #Argentine #MakeThingsBetter pic.twitter.com/cX7yXQEck1

.@Total engagé contre le #climat avec ses sables #bitumineux ! #pétrole #MakeThingsBetter = #greenwashing pic.twitter.com/tHRKaUL3cs

En savoir plus :

 

Télécharger notre brochure « Laissons les énergies fossiles dans le sol ! ».

Télécharger notre contre-rapport « Total, le véritable bilan annuel », publié avec l'Observatoire des Multinationales.

Sur le cas argentin, voir notre rapport d'enquête et le DVD de notre documentaire Terres de schiste.

Sur le cas nigérian, voir les témoignages des communautés affectées.

 

 

 

Ce site a été réalisé avec le soutien financier de l'Union Européenne. Le contenu de ce site relève de la seule responsabilité des Amis de la Terre France, et ne peut en aucun cas être considéré comme reflétant la position de l'Union Européenne.